À propos

Mission

Réaliser et offrir des toiles inspirant la paix, le bonheur et la sérénité.

Parcours et démarche

Myriame Beaudoin est une artiste peintre canadienne, de la Montérégie au Québec. Architecte paysagiste et aménagiste du territoire, elle a d’abord consacré plus de trente ans à une carrière de gestionnaire municipale. Ce qui ne l’empêchait pas de dessiner et de peindre dans ses temps libres. Elle a suivi diverses formations auprès de peintres aquarellistes renommés comme Roland Palmerts, Nicole Foreman, Josée Perreault et depuis plusieurs années avec Juan Cristobal qui lui a véritablement enseigné les principaux éléments de la peinture. Pendant quelques années, elle a aussi été membre d’un groupe formé de designers, d’architectes et d’architectes paysagistes se consacrant à une démarche créative intuitive d’art abstrait.

Depuis 2019, Myriame Beaudoin se consacre à temps plein à sa nouvelle carrière d’artiste. Ses travaux sont principalement à l’huile mais elle se plait à utiliser l’aquarelle, le pastel, le fusain et l’acrylique. Ses sujets sont surtout figuratifs d’un style plutôt réaliste parfois impressionniste. Toutefois, elle n’a pas délaissé les réalisations abstraites qui lui permettent d’explorer d’avantage sa gestuelle et de revoir les principes de la composition des valeurs et des couleurs.

Dans toute sa carrière, l’intention de Myriame Beaudoin a été de faire ressortir et faire voir la beauté du quotidien dans les choses les plus simples de notre environnement. C’est aussi ce qu’elle veut transmettre par ses toiles. Elle espère ainsi faire sourire, apaiser, calmer, enjoliver, et aussi intriguer, surprendre ou faire réfléchir positivement et constructivement. Elle explore à l’occasion le rêve et le fantastique pour toucher certains aspects de notre spiritualité et de l’univers qui nous entoure.

« J’aime raconter des histoires. Au départ d’une toile, je n’ai pas nécessairement une idée très précise de l’histoire que je veux mettre en scène. Elle se construit au fur et à mesure du processus de création. Je peinds la trame de fond et je développe l’intrigue. Mes personnages sont parfois des objets que je tente d’animer d’une certaine manière. Certains sont plus lourds que d’autres, d’autres plus légers. Le mouvement est subtil, laissant à l’observateur le soin d’imaginer la suite dans son propre univers ».