30 décembre 2021

Une enfant, bien emmitouflée dans un chandail, est assise à une table. Elle tient une cuillère au-dessus d’un bol duquel s’échappent des vapeurs. Il s’agit donc d’un repas chaud comme le titre le suggère. La présence du chandail nous laisse entrevoir que nous serions en saison plus froide : en automne ou en hiver. L’enfant se prépare-t-elle à aller dehors ou en revient-elle?

Le regard de l’enfant sur ce repas nous invite presqu’à humer les vapeurs du bouillon chaud. Nous ressentons l’hésitation que nous avons tous à ne pas vouloir nous brûler les lèvres. Mais le geste de la cuillère est définitivement celui d’une enfant qui a hâte d’y goûter quand il semblera moins chaud.

La toile est composée des trois couleurs primaires en proportion presqu’identique, accentuant l’équilibre et l’harmonie de cette anecdote du quotidien. Les couleurs sont plutôt lumineuses et douces. Les contrastes sont néanmoins assez accentués signifiant la joie et le bonheur tranquille. Le bleu est plutôt clair pour évoquer le merveilleux, la liberté de rêve et de jeunesse nous rappelant aussi la couleur du ciel des belles journées froides et ensoleillées de l’hiver. Ce bleu est un merveilleux compagnon à la couleur jaune du chandail. Ce jaune, couleur de la joie, de la lumière, de la chaleur, représente bien l’enfant.

N’oublions pas le rose magenta de la table se reflétant aussi sur le bol, symbole de l’amour et de l’affection. Ce repas bien chaud offert à l’enfant n’est-il pas un simple geste du quotidien qu’un parent fait par amour pour ses enfants? Ainsi, cette triade de couleur vient sceller et exprimer cet amour parental que nous retrouvons dans un simple bol de soupe. Cela nous rappelle le best-seller de Jack Canfield « Bouillon de poulet pour l’âme ».

TITRE 

À la soupe

MÉDIUM

huile sur toile

DIMENSION 

14 po X 18 po

ANNÉE 

2015

peinture à l'huile par Myriame Beaudoin artiste peintre alias MyriBo